Etude SUR LE FUTUR DE LA FABRICATION ADDITIVE EN FRANCE PAR LA DGE

2017
Qui ?
La Direction générale des entreprises (DGE) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET)
Quoi ?  une étude prospective sur le futur de la fabrication additive en France.

Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici.

La fabrication additive est source d’innovation à la fois dans la façon de concevoir les objets et de les produire.

La diversité des procédés mis en oeuvre permet le développement d’applications aussi bien industrielles, avec la fabrication d’équipements ou de produits intermédiaires, que « grand public ».

Cette technologie, apparue déjà depuis plusieurs décennies, enregistre actuellement des taux de croissance significatifs que de nombreux observateurs interprètent comme le potentiel d’un développement futur à plus grande échelle.

L’étude examine les conditions d’une telle évolution. Un état des lieux détaillé couvre l’ensemble des composantes du marché : les diverses catégories d’acteurs concourant à l’offre, les utilisateurs (secteurs industriels et grand public) et les écosystèmes, sources de synergies entre les différentes initiatives.

Le rapport de 250 pages donne une analyse détaillée :

  • des besoins par secteur d’activité
  • des offres disponibles en France
  • de la dynamique internationale (normalisation, brevets, écosystèmes, …)
  • des facteurs de développement
  • des impacts sur les territoires et sur la chaîne logistique
  • des impacts sur les ressources et les compétences

 

Une étude complète sur l’avenir de la fabrication ad
ditive pour les entreprises françaises

La réalisation de cette mission a été confiée au cabinet Tech2Market et son consortium composé du Centre technique des industries mécaniques (Cetim), du Pôle européen de la plasturgie (PEP), du Centre de transfert de technologies céramiques (CTTC), du Centre technique des industries de la fonderie (CTIF) et de la société YouFactory.
Conduite dans le cadre du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (Pipame), cette étude a pour objectif d’analyser le positionnement et les conditions de développement de la fabrication additive en France et dans ses territoires, à la fois sur le marché grand public et au sein des filières industrielles et de leurs processus productifs.

Elle vise notamment à dégager des pistes d’actions visant à structurer l’offre française et accompagner la diffusion de ces nouvelles technologies dans les entreprises et à l’échelle des territoires.

Les objectifs de l’étude

La mission a été réalisée en huit phases distinctes (ou volets), portant sur une période de dix mois, de janvier 2016 à octobre 2016. Chaque volet correspond à une étape de la réflexion menant à la détermination des leviers sur lesquels les pouvoirs publics peuvent agir pour faciliter la structuration de la filière française et généraliser l’adoption des technologies de fabrication additive dans les entreprises et à l’échelle des territoires.

  1. Le volet 1 porte sur l’analyse de la demande française en matière de fabrication additive et a pour objectif de dresser un état des lieux en France et dans le monde de l’usage en 2015 de l’impression 3D et de la fabrication additive dans les principaux secteurs des services et de la consommation, de l’innovation et dans les filières industrielles de production.
  2. Le volet 2 a pour objet la caractérisation de l’offre française, tant au niveau des industriels que des écosystèmes d’innovation et de production et vise à apporter une vision de la dynamique du secteur afin de dégager un éclairage sur le positionnement concurrentiel des acteurs français sur la scène internationale.
  3. Le volet 3 consiste à analyser les facteurs de développement de la fabrication additive afin d’évaluer la capacité des entreprises et acteurs de l’économie territoriale français à s’approprier l’impression 3D tant du côté de l’offre que de la demande. Il s’agit en parallèle d’identifier les freinscapables de ralentir l’adoption de ces technologies et de démontrer les bénéfices des technologies additives par rapport à l’existant.
  4. Le volet 4 a pour objectif d’identifier les conséquences et les interactions du développement de la fabrication additive sur les territoires, à savoir les opportunités en termes de relocalisation ou de décentralisation de la production manufacturière ou encore les mutations économiques à anticiper dans le cadre des stratégies de développement économique et d’innovation des collectivités territoriales.
  5. Le volet 5 apporte une réflexion prospective à court et moyen termes sur les perspectives de développement de la fabrication additive de manière globale, au sein de chaque branche industrielle et pour les applications grand public.
  6. Le volet 6 propose des recommandations opérationnelles et priorisées aux industriels et aux pouvoirs publics afin de favoriser l’émergence de pépites françaises et à renforcer la structuration de la filière pour mieux la développer.
  7. Le volet 7 fait l’objet d’un focus sur la fabrication additive métallique en particulier aluminium (volet 7 dédié), titane, superalliages et aciers
  8. Le volet 8 traite du potentiel à venir par marché en se basant sur quatre axes de réflexions : technique, marché, compétitivité et économique.

Des recommandations pour l’avenir de la fabrication additive dans les entreprises françaises

En conclusion, le rapport présente un plan d’actions sous forme de 8 fiches détaillées :

  • Fiche 1 :  Soutenir la démarche de l’Alliance pour l’Industrie du Futur pour favoriser l’industrialisation des technologies en construisant une roadmap technologique
  • Fiche 2 : Réaliser un bilan actualisé des sept familles de procédés et un guide d’aide à la décision à destination des entreprises
  • Fiche 3 :  Renforcer les actions de sensibilisation à tous les niveaux (grand public, PMI, pouvoirs publics et financeurs)
  • Fiche 4 :  Faciliter le développement et l’accès à de nouvelles compétences en s’appuyant sur les plateformes, pilotes et FabLabs existants
  • Fiche 5 : Lancer un programme national d’accompagnement des entreprises
  • Fiche 6 : Renforcer la présence française sur la scène internationale
  • Fiche 7 :  Favoriser les collaborations multifilières
  • Fiche 8 : Un essor qui doit aller de pair avec la prise en compte des risques et leur réduction au niveau le plus bas possible

Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici.

You may also like